L'Acces à la Scolarisation

Défis

Selon les Nations Unies, deux pays sur trois dans le monde sont confrontés à des disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire. Bien que le taux d’enfants qui ne vont pas à l’école dans le monde ait chuté de 100 millions en 1999 à 75 millions en 2006, les filles représentent 55% des enfants non scolarisés en 2010. Cette disparité est pire dans de nombreux pays comme le Bénin, l’Inde, l’Iraq et le Yémen.

Young women studying in MoroccoJeunes femmes en train d’étudier au Maroc.

 

Les accomplissements du FMF

Depuis 24 ans, le Fond Mondial pour les Femmes a

  • Soutenu des initiatives s’attaquant aux problèmes structurels qui empêchent les femmes et les jeunes filles de faire des études.
  • Investi dans des organisations féminines proposant des activités visant à l’acquisition de compétences et de connaissances aux femmes et aux jeunes filles souvent exclues du système éducatif, y compris les veuves, les élèves qui ont abandonné l’école, les filles-mères, les travailleuses de l’industrie du sexe, les orphelines, les femmes et jeunes filles séropositives et les handicapées.

Nos subventions

Voyez toutes les subventions du FMF qui appuient l’accès des femmes et des jeunes filles à la scolarisation»

Bahia Street, Brazil

Notre Vision

Depuis 25 ans, le FMF a remarqué comment des femmes et des jeunes filles éduquées se posent en leader de leurs familles, communautés et pays. Nous avons vu comment l’éducation contribue à la confiance en soi alors qu’elles exercent leur pouvoir d’agir et améliorent la santé, le bien-être et la sécurité de tous.

Lentement mais surement, les gouvernements, les entreprises et les organismes multilatéraux valorisent désormais la scolarisation des femmes. D’importantes études ont démontré que lorsque les femmes et les jeunes filles ont fait des études, la mortalité infantile chute de 10 pour cent et le risque de contracter le VIH /SIDA diminue de moitié. La scolarisation des filles a des conséquences telles que le retard du mariage et de la maternité, une plus grande utilisation des méthodes de planning familial, de meilleurs taux de survie infantile et maternelle, une moindre vulnérabilité à l’infection du VIH/SIDA, une progression de la participation des femmes au marché du travail et de meilleurs bénéfices pour les enfants.

Nous avons une vision globale de ce que constitue l’éducation. Nous croyons que l’éducation peut se faire de façon formelle ou informelle, dans un cadre religieux ou laïque, et peut être pratique ou académique. Nous croyons que l’éducation peut et doit avoir sa place tout au long de la vie d’une femme. Nous faisons la promotion d’un monde où les filles et les garçons ont le même accès à la scolarisation et nous soutenons les groupes féminins qui luttent contre les barrières économiques, juridiques, politiques ou culturelles qui font obstacle à la scolarisation des femmes.

Nos subventions

A travers le monde, les mouvements féminins investissent dans l’éducation comme moyen de réduire les inégalités entres les sexes et les discriminations envers les femmes. Les groupes de femmes mettent en œuvre des programmes d’éducation et de formation non formelle en tant que stratégie pour développer la confiance en soi, le leadership et l’auto-suffisance. Le résultat : Des femmes et des groupes auparavant exclus se motivent pour améliorer et transformer leur situation.

Le soutien du FMF a permis à des millions de femmes de participer à des milliers de programmes de formation visant à l’acquisition de compétences et l’autonomisation. Ces programmes visent à permettre aux femmes de mieux comprendre les causes sous-jacentes de leur oppression, leur subordination et leur impuissance ; à examiner et confronter leur position désavantageuse ; et à prendre contrôle de leur vie en transformant leur relations avec les hommes et les structure sociales. Voici quelques-unes de leurs approches »

Scolarisation

  • Garantir l’accès aux écoles pour les filles, et faire en sorte que les écoles soient adaptées aux besoins des filles, soient exemptes de harcèlement, et disposent de moyens suffisants.
  • Préconiser la localisation des écoles en fonction de la facilité et la sécurité d’accès pour les jeunes filles vivant dans des zones reculées.
  • Promouvoir l’accès à un enseignement primaire et secondaire de qualité et gratuit.

Programmes d’alphabétisation pour les femmes adultes et les jeunes filles qui ont abandonné l’école

L'Education non formelle et Les programmes éducatifs alternatifs :

  • Cours et centres d’accueil proposant des cours d’acquisition de compétences pratiques.
  • Programmes d’activités para-scolaires pour les jeunes femmes.
  • Acquisition de compétences en sciences et en informatique.
  • Education financière.
  • Clubs de discussion.
  • Camps d’été.

Les femmes dans l’enseignement supérieur

  • Accès à l’université et aux programmes de deuxième et troisième cycle.
  • Accès et capacité de réussir dans des domaines non traditionnels.

Les femmes dans les carrières académiques et les publications féministes

  • Accès aux maisons d’édition, aux progrès académiques, aux promotions dans les universités, aux bénéfices et protections accordés aux enseignants/ professeurs.
  • Etablir des programmes d’études de la condition féminine et d’études sur les rapports hommes-femmes.

Le Réforme du system éducatif

  • S’assurer que les programmes dans les écoles et les universités, ainsi que les enseignants, tiennent compte des questions de discrimination sexuelle et n’excluent personne.
  • S’assurer que les budgets des institutions scolaires reflètent l’importance de l’éducation des filles et la promotion d’une culture des droits de la personne.
  • Soutenir les programmes et les interactions en classe qui renforcent le leadership et la confiance en soi des filles.
  • S’assurer qu’il n’y a pas de programme éducationnel caché qui pénalise soit les filles par rapport aux garçons soit les populations marginalisées.

Le Droit fondamental à l’Education

  • Politiques éducatives
  • Défense des politiques éducatives et des allocations budgétaires et plaidoyer contre les pratiques discriminatoires.
  • Campagne pour promouvoir la scolarisation des filles comme un droit fondamental.